Cicatrices de l’abdominoplastie

La chirurgie esthétique ne déroge pas à la règle des interventions chirurgicales qui nécessitent l’utilisation d’un bistouri. Et donc, comme pour toute opération, la chirurgie esthétique du ventre laisse des cicatrices. Le principe de cette chirurgie réparatrice et esthétique est de retendre la paroi abdominale (les muscles grands droits) tout en éliminant le surplus adipeux ainsi que le surplus cutané au niveau du ventre (une peau distendue et pleine de vergetures).

Quelles sont les cicatrices de l’abdominoplastie ?

Afin d’obtenir un ventre plat et de réussir l’intervention, le chirurgien aura besoin généralement de faire deux incisions.

Une cicatrice sus-pubienne

S’il s’agit de traiter un léger relâchement cutané, le chirurgien fait une seule incision sus-pubienne lors d’une mini-abdominoplastie. Cela laisse une cicatrice transversale dans la région pubienne.

La cicatrice peut s’étendre d’une hanche à l’autre si le chirurgien retire une grande quantité de peau. Se trouvant au plus bas du ventre, au niveau du pubis, elle se cache parfaitement par les sous-vêtements.

Une cicatrice péri-ombilicale

Dans le cas d’un grand relâchement, le chirurgien fera en plus de la première incision une autre circulaire autour du nombril qui sera transposé vers le haut. On se trouve alors avec deux cicatrices : une sus-pubienne et une deuxième péri-ombilicale.

Cette deuxième cicatrice résulte de la transposition du nombril lors d’une abdomniplastie complète qui consiste à redraper toute la partie saine de la peau du haut du ventre vers le bas. A ce moment, le chirurgien façonne une nouvelle ouverture pour recréer et repositionner l’ombilic. Cette cicatrice circulaire se camoufle très bien autour du nombril et ne se voit pas.

Evolution des cicatrices après l’abdominoplastie

Durant les deux premiers mois post opératoires, les cicatrices passent par une phase hyperplasique. Elles deviennent alors rouge et se durcissent. Mais petit à petit, elles blanchissent et continuent de s’aplanir progressivement. Leur aspect définitif est constaté au bout d’une année.

Conseils pour une bonne cicatrisation

Il est conseillé d’appliquer un pansement spécifique à la silicone pour aplanir la cicatrice et garantir qu’elle évolue bien. Pendant la première année post-opératoire, il faut éviter d’exposer ses cicatrices au soleil et le tabagisme.

Si malgré le respect de ces consignes, la cicatrice évolue en cicatrice chéloïde ou elle s’hypertrophie, il ne faut pas s’alarmer. Il existe des traitements qui permettront de les traiter efficacement, à titre d’exemple : le laser CO2, le Plexr ou encore les crèmes cicatrisantes.

A lire également :