Tél:+330176450245 Devis Gratuit !

Lexique médical esthétique

Abcès :

Il s’agit d’une accumulation de pus dans une cavité qui a commencé par une infection locale mais qui a progressé en repoussant au fur et à mesure les tissus en périphérie, entrainant leur destruction.

Acide hyaluronique :

L’acide hyaluronique est un polysaccharide présent en quantité abondante dans les tissus conjonctifs (présents dans tout le corps). On le retrouve dans 90% du derme où il retient les molécules d’eau, facilitant et maintenant l’hydratation de la peau. En médecine esthétique, il est utilisé en injection pour combler les rides et pour redonner du volume et de la fermeté au visage.

Alopécie :

C’est la chute totale ou partielle des cheveux ou des poils. Elle touche aussi bien les hommes que les femmes.

Ambulatoire :

Une intervention réalisée en ambulatoire est une intervention chirurgicale qui ne nécessite pas une hospitalisation postopératoire en clinique.
Elle concerne les interventions mineures qui n’entrainent pas de complications particulières.

Analgésique :

Médicament dont l’objectif est de réduire voire de supprimer la douleur.

Analyses de sang :

Ce sont des analyses médicales de routine demandées par votre chirurgien pour permettre d’orienter un diagnostic.

Anastomose :

L’anastomose est la communication entre deux organes, vaisseaux, ou nerfs qui est produite suite à une intervention chirurgicale.

Androgènes (hormones):

Ce sont les hormones masculines, elles peuvent être sécrétées par les testicules, les ovaires et par les glandes surrénales.

Anesthésie :

L’anesthésie est la suspension momentanée de la sensibilité générale du corps, d’une partie du corps ou uniquement d’un organe. Elle est induite par l’administration d’un agent anesthésiant au patient par l’équipe médicale. L’anesthésie qu’elle soit générale (le patient est endormi pendant toute la durée de l’intervention), locale (seule la partie concernée par l’intervention est anesthésiée) ou que ce soit une neuroleptanalgésie (anesthésie locale accompagnée de calmants pour les patients stressés) est contrôlée par un médecin-anesthésiste durant toute la durée de l’intervention. Celui-ci s’assure du bon déroulement de l’anesthésie en contrôlant les paramètres vitaux du patient et en s’assurant que ce dernier ne ressente pas la douleur ou ne se réveille pas (anesthésie générale) au cours de l’intervention.

Angle rétro-auriculaire:

Angle entre le pavillon de l’oreille et le crâne.

Antalgiques :

Ce sont des médicaments dont l’objectif est de réduire voire de supprimer la douleur.

Antibiotiques :

Ce sont des substances qui ont la capacité de stopper la multiplication des bactéries ainsi que celle d’autres agents infectieux et de les tuer à terme.

Anticoagulants :

Ce sont des molécules qui rendent le sang fluide et qui empêchent sa coagulation et peuvent induire des saignements. La capacité de cicatrisation de la peau est aussi altérée.

Antiseptiques :

Ce sont des médicaments qui détruisent les germes pathogènes et qui empêchent leur multiplication.

Apnée du sommeil :

C’est un arrêt respiratoire plus ou moins long qui se produit pendant le sommeil.

Bajoues:

Joues affaissées, relâchées, qui pendent.

Blépharoplastie :

Intervention chirurgicale sur les paupières pratiquée dans le but de corriger un affaissement de la paupière dans un cadre esthétique ou de corriger une destruction ou une déformation de la paupière suite à un traumatisme dans le cadre de la chirurgie réparatrice.

Bridge fixe sur la dent manquante:

Il évite les problèmes liés à une charge de mastication non balancée qui, à la longue, conduisent à l’affaiblissement des autres dents, à leur déplacement ou leur inclinaison. Les complications peuvent aller jusqu’à l’altération de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM).

Bruxisme :

Habitude de grincer des dents.

Calvitie :

Chute totale ou partielle des cheveux chez un homme

Capillaire:

Il désigne les cheveux.

Carie dentaire :

La carie dentaire est une affection due à une mauvaise hygiène dentaire et/ou à de mauvaises habitudes alimentaires qui entrainent le développement de bactéries à la surface de la dent. Ces dernières utilisent les résidus alimentaires (à la surface de la dent), les métabolisent et produisent des acides lesquelles à terme conduisent à l’altération de l’émail et de la dentine de la dent et ce jusqu’à la formation d’une cavité qui peut évoluer très en profondeur (pulpe) si elle n’est pas traitée à temps.

Cavaliers:

Petites boules d’attachement du dentier sur les implants.

Cellulite :

L’accumulation de graisse au niveau des cellules adipeuses de l’hypoderme les fait se dilater et se gonfler de plus en plus. Ces cellules adipeuses dilatées compressent les vaisseaux sanguins adjacents et conduisent visuellement à un effet de « boules » que l’on peut ressentir au toucher. C’est ce que l’on appelle la cellulite.
La cellulite formée est dans un premier temps sous sa forme diffuse, puis la rigidification des fibres de collagène adjacentes sous l’action d’une enzyme la NO synthase diminue la souplesse de la peau et entraine la formation de cellulite incrustée qui est plus difficilement délocalisable que la première et qui donne l’effet de « peau d’orange ». On peut reconnaitre la cellulite incrustée en pinçant la peau, si cela vous fait mal, il s’agit d’une cellulite incrustée.

Chéloïdes :

Ce sont des hypertrophies cutanées qui peuvent parfois se former sur les cicatrices post-chirurgicales. Juste après une intervention, elles peuvent être traitées par des médicaments par voie orale. La dermographie médicale peut enfin corriger les cicatrices disgracieuses présentes depuis longtemps.

Coelioscopie :

La cœlioscopie, appelée aussi laparoscopie, désigne la visualisation de la cavité abdominale sur un écran via une sonde qui va explorer l’abdomen distendu par un gaz pour une meilleure observation intraabdominale.

Collage dentaire :

Le collage dentaire est utilisé pour coller les dents fracturées (lien interne juste en-dessous), pour traiter les dents ébréchées, espacées, mal alignées ou ayant une anomalie de forme. Il permet aussi de remplacer une couronne. Enfin, il permet de fixer un scellant (fin film de composite) à la surface de mastication des dents pour prévenir l’apparition de caries chez les enfants et les adolescents.

Collage d’une dent fracturée :

Après un trauma (chute, incident…etc.), lorsque la fracture de la dent est nette, le dentiste peut recoller le morceau de dent fracturé et ainsi vous permettre de retrouver votre dent, en conservant la dent vivante. Pour cela, il est important de conserver le morceau de dent fracturé dans un milieu ayant une osmolarité proche du milieu buccal : du lait UHT (quasi stérile, disponible aisément) ou du sérum physiologique (stérile) conviennent parfaitement. Le résultat esthétique final s’évalue au moins 24h après le collage afin de permettre à la partie fracturée de se réhydrater. Peu de temps après, la dent retrouve sa couleur normale.
Néanmoins, si le fragment de la dent n’est pas récupérable, ne vous affolez pas, les nouveaux matériaux de restauration permettent d’obtenir des dents aussi vraies que nature.

Collagène :

Le collagène est une protéine intrinsèque de consistance fibreuse qui constitue la trame du tissu conjonctif de la peau. Il donne à la peau sa structure et sa fermeté. Il est utilisé notamment dans le traitement des rides.

Coloscopie :

Il s’agit d’un examen médical réalisé sous anesthésie qui consiste à explorer la muqueuse du colon, la dernière anse intestinale et l’intestin grêle.

Contracture capsulaire et coque fibreuse

Il faut savoir que la formation d’une capsule fibreuse autour d’un implant est non seulement normale mais surtout obligatoire. Elle correspond à une réaction immunitaire normale de l’organisme qui forme une « membrane fibreuse d’exclusion» tout autour du corps étranger qu’il rencontre et contre lequel il ne peut rien faire (qu’il ne peut pas détruire) et qu’il isole de cette façon pour se protéger. Dans certains cas, cette membrane est le siège d’une évolution défavorable : elle s’épaissit, se rétracte et forme une véritable coque fibreuse autour de l’implant. On parle de contracture capsulaire. Une intervention chirurgicale corrige cette contracture par capsulotomie (ou section de la capsule).
Il faut savoir que la coque n’augmente pas le risque de rupture mais expose à une complication d’ordre esthétique.
La fréquence de cette complication ne peut pas être estimée de façon significative car elle varie en fonction de l’indication, de la technique opératoire et du type de prothèse utilisée. Cette complication reste cependant plus fréquente pour des prothèses en gel de silicone.
Des solutions techniques existent actuellement pour limiter l’apparition de la contracture capsulaire:

  • Tout d’abord, l’implant est mis en place derrière le muscle pectoral
  • L’utilisation de prothèses texturées qui diminuent le risque de formation de coque
  • Enfin, l’utilisation d’implants remplis de sérum physiologique.

Dans ces conditions, le risque d’apparition de la coque est limité à 1%.

Couleur de la couronne:

Dans le cabinet du dentiste, vous choisissez la couleur de la céramique correspondant au résultat que vous souhaitez obtenir (couleur identique à celle de vos dents ou plus claire).
Bien noter que le résultat obtenu avec une couronne céramo-céramique est plus naturel (transparence) et esthétique que celui d’une couronne métallo-métallique.

Dentier :

Il s’agit de prothèses amovibles complètes qui permettent de corriger une édentation totale afin de restituer les capacités oratoires et de mastication, l’esthétique dentaire.

Dentition :

La dentition désigne la formation et l’éruption des dents.

Denture :

C’est l’ensemble des dents naturellement présentes à un instant donné.

Dermabrasion :

La dermabrasion est une technique de médecine esthétique qui consiste à éliminer les cellules plus ou moins profondes de l’épiderme via l’action mécanique d’une meule rotative. Elle permet de renouveler les couches de l’épiderme et permet d’éliminer les tâches pigmentaires, les ridules, rides et les cicatrices.

Derme :

Le derme est l’une des trois couches cutanées. Il est situé entre l’épiderme et l’hypoderme. Il est constitué de tissu conjonctif et contient des fibroblastes, cellules productrices d’élastine, de collagène et d’autres protéines (ex :rétinaldéhyde,acide hyaluronique…etc.). Avec le temps l’activité des fibroblastes et leur concentration diminue entrainant un relâchement cutané et l’apparition des ridules et des rides.

Diagnostic :

Il désigne l’acte par lequel le médecin étudie le dossier médical du patient et établit l’intervention et les techniques anesthésique et opératoire qui correspondent au cas particulier du patient tout en répondant à sa demande.

Dihydroxytestostérone (DHT):

Molécule précurseur de l’hormone mâle la testostérone.

Doppler (examen ou échographie):

Le doppler est utilisé pour explorer la paroi des vaisseaux de petit diamètre (exemple : veines, artères) et des parenchymes (tissus qui ont une fonction dans un organe). L’examen est indolore et ne nécessite pas d’anesthésie.
En pratique, au cours d’un examen doppler, le médecin passe sur la peau du patient une sonde qui va lui permettre d’examiner les vaisseaux qu’il désire observer :

  • L’échographie doppler vasculaire peut mesurer avec précision la tension artérielle au niveau des membres inférieurs (chevilles, mollets, cuisses). Après une épreuve d’effort de 5 minutes qui utilise un ergomètre, le doppler peut permettre au médecin de diagnostiquer une insuffisance artérielle aiguë et chronique et de localiser rapidement à quel endroit se trouve une occlusion.
  • L’échographie doppler veineuse permet l’exploration des axes veineux, au départ de la veine cave inférieure jusqu’aux deux chevilles.

Double-menton :

Menton fort et gras du fait de l’âge ou d’un excès pondéral.

Dyslipidémie :

Elle représente le taux de lipides totaux (cholestérol et ses dérivés esthérifiés, triglycérides, acides gras libres et phospholipides) présents dans le sang. Ce taux est normalement de 5 à 8 grammes par litre.

Ecchymose (bleu) :

Il s’agit d’une tâche visible sur la peau à l’œil nu due à une collection de sang post-traumatique ou postopératoire. Il est bleu dans un premier temps puis il vire au violet, au vert et au jaune pour finir par disparaitre.

Echographie:

Il s’agit d’une technique qui utilise les ultrasons pour visualiser les organes du corps (foie, reins…etc). Elle ne permet pas d’observer les os ni le système nerveux ou digestif.

Endoscopie (ou vidéo-endoscopie):

Cette technique repose sur une fibre optique qui est introduite dans de minuscules incisions de 0,5 à 0,9 mm pour guider le plasticien dans son travail. Elle permet au chirurgien de pratiquer une intervention sans chirurgie ouverte, c’est-à-dire que le chirurgien n’ouvre pas la partie du corps concernée pour réaliser l’intervention. Pour cela, il utilise des instruments chirurgicaux sous formes de longs tubes métalliques chirurgicaux fins et rigides munis d’un objectif (qui se retrouve dans la cavité ou conduit à observer) et d’un oculaire grossissant (pour que le médecin puisse observer ce qu’il fait) qui vont être insérés à travers de micro-incisions.
Ces instruments chirurgicaux permettent au chirurgien d’explorer les cavités internes (la vessie et la cavité abdominale), de retirer des corps étrangers logés dans le corps, d’effectuer des incisions, de retirer des calculs urinaires…etc. Au final, le résultat d’une endoscopie sera équivalent à celui d’une chirurgie ouverte, les cicatrices « en moins ».

Edentation:

Manque d’une ou plusieurs dents.

Epiderme:

C’est la couche superficielle de la peau et il est constitué de cellules appelées kératinocytes qui sont toutes connectées entre elles.
Il est situé juste au-dessus du derme et est relié à la couche cornée (couche de cellules mortes à la surface de la peau). Imperméable, il a un rôle de protection (rayons UV, microbes, pollution…etc.).

Estomac:

C’est la partie agrandie du tube digestif située entre l’œsophage et le duodénum. Il s’agit d’une sorte de réservoir qui assure la digestion chimique des aliments grâce à la sécrétion de sucs gastriques. Il a la capacité lorsqu’il est plein de déclencher l’hormone de satiété.

Fanons :

Peau pendante au niveau du cou.

Fibroscopie:

Il s’agit d’un endoscope souple qui permet d’explorer certains conduits corporels comme l’œsophage, le duodénum, la vessie, le colon…etc. et de prélever des échantillons des muqueuses de ces conduits pour les analyser.

Follicule pileux:

Le follicule pileux désigne une petite poche qui traverse les trois couches cutanées à savoir l’épiderme, le derme et l’hypoderme et qui contient en son centre un, deux, trois voire six poils ou cheveux. Il produit du sébum via sa glande sébacée.

Globule blanc (leucocytes):

Cellules du sang humain qui assurent la défense de l’organisme contre les agents étrangers (virus, bactéries…etc.). Ils sont également appelés cellules immunitaires.

Globule rouge (hématies) :

Cellules anucléées présentes dans le sang dont le rôle le plus important est le transport de l’oxygène des poumons vers les tissus.

Glycémie :

Taux de glucose (sucre) présent dans le sang. Le taux de glycémie normal varie entre 1 et 1,2g/L.

Greffe de gencive :

Elle permet de fortifier une gencive amincie et rétrécie. Elle peut aussi de remplacer la gencive dans le cas d’un déchaussement dentaire.

Greffe osseuse ou sinus lift (en chirurgie dentaire):

Lorsque la « hauteur » des os de la mâchoire est insuffisante (on parle de déficit osseux), le chirurgien-dentiste devra d’abord procéder à un sinus lift ou greffe osseuse pour renforcer les os de la mâchoire et pouvoir mettre en place un ou plusieurs implants. Il consiste à placer du Bio-Oss, de l’os synthétique très bien toléré par le corps humain, au niveau du déficit des os de la mâchoire pour le combler. Nos chirurgiens dentistes partenaires utilisent le Bio-Oss certifié CE, fabriqué et importé de France. .

Hématocrite (taux d’) :

Il désigne le volume occupé par les globules rouges par rapport à la quantité de sang total (quantité de sang total = globules rouges + plasma).
Il est exprimé en pourcentage.

Hématome :

Il désigne une collection de sang qui s’est enkystée (isolé par l’intermédiaire d’une membrane) au niveau d’un organe ou d’un tissu et qui apparaît généralement à la suite d’une hémorragie interne.

Hémorragie :

Elle désigne l’écoulement d’une quantité plus ou moins importante de sang à l’extérieur d’un vaisseau sanguin.
• On parle d’hémorragie externe lorsque cet écoulement de sang se produit vers le milieu extérieur, en dehors du corps, à la suite d’une blessure ou d’une plaie.
• On parle d’hémorragie interne lorsque l’écoulement de sang se produit à l’intérieur des tissus du corps et n’est pas forcément décelable pour un œil non expérimenté. L’hémorragie interne peut être post-traumatique (accident, chute…etc.) ou postopératoire. Cette dernière se produit généralement à la suite d’un vaisseau mal colmaté. La durée d’hospitalisation postopératoire en clinique permet de prévenir ce genre de complications postopératoires (bien que rares) en les décelant immédiatement et en y remédiant efficacement.

Hémogramme (NFS ou Numération de Formule de sang):

C’est l’examen biologique qui étudie la composition du sang (plaquettes, globules rouges, globules blancs) pour permettre au généraliste ou au spécialiste de donner son diagnostic.
Il est obtenu à la suite d’une prise de sang.

Hépatite A :

L’hépatite A est une maladie infectieuse déclenchée par le virus de l’hépatite A (VHA). Le VHA est transmis par voie digestive, par l’ingestion d’eau et d’aliments contaminés. L’immunité obtenue après infection par cette variété de virus est durable tout au long de la vie de l’individu.

Hépatite B :

L’hépatite B est une infection virale contagieuse qui est transmise par le sang et par les sécrétions sexuelles. La contamination est aussi possible via l’utilisation de seringues usagées et souillées.
Elle existe sous trois formes :

  • une forme aïgue et transitoire
  • une forme fulminante qui peut engendrer un décès
  • une forme chronique qui peut évoluer, engendrer une cirrhose ou un cancer du foie et causer la mort du patient.

Hyperlipidémie ou hyperlipémie:

Il s’agit d’une affection d’origine héréditaire, caractérisée par un taux de triglycérides, de lipoprotéines élevées …etc. dans le sang. Il en existe 4 formes.

Hyperglycémie:

Taux de sucre élevé dans le sang, ce qui survient au cours d’un diabète sucré et peut apparaitre de façon transitoire en cas d’excès de consommation de sucre.

Hypertension artérielle (HTA):

Elle désigne une tension artérielle supérieure à 160 (tension artérielle systolique)/ 95 (tension artérielle diastolique) mm de mercure, de façon transitoire ou permanente.

Hypertrophie:

L’hypertrophie est un terme qui désigne le développement disproportionné (important) d’un organe ou d’une partie du corps.

Hypoderme :

L’hypoderme est la couche la plus profonde de la peau. Il est constitué de tissu adipeux et de tissu conjonctif plus lâche que celui du derme.
C’est au niveau de l’hypoderme que se situent les réserves de graisses (cellules adipeuses) chez l’homme. Ces dernières ont tendance à s’accumuler au niveau du ventre, des hanches, des cuisses et des seins et sont à l’origine de la cellulite.

Hypoplasie (antonyme : hypertrophie) :

Développement insuffisant voire inexistant d’un organe ou d’un tissu.

Hypoglycémie:

Désigne un taux de glucose dans le sang inférieur à 0,5 g/L.

Hypotension artérielle:

Elle désigne une tension artérielle systolique inférieure à 100 mm de mercure, de façon transitoire ou permanente.

Implant dentaire:

Un implant dentaire correspond à une petite tige cylindrique biocompatible et résistante (généralement en titane ou en zircone) qui remplace définitivement la racine de la dent et qui est fixée à l’os alvéolaire de façon stable.
Il permet de fixer une prothèse (couronne dentaire permanente, bridge, prothèse amovible complète) pour remplacer les dents manquantes. La mise en charge de la prothèse est généralement différée (dépendamment de chaque situation) de 2 à 4 mois après la mise en place de l’implant afin de lui permettre d’adhérer à l’os et aux tissus (gencive) par un processus naturel d’ostéo-intégration.

La mise en charge de l’implant avec la couronne est différée car si les forces dues au poids de la couronne sont exercées trop précocement sur l’implant, c’est -à-dire avant que l’os ne vienne coloniser l’implant pour y adhérer et le stabiliser définitivement, l’implant risque de devenir mobile ; il se formerait une liaison fibreuse entre l’implant et l’os, ce qui serait douloureux et pousserait le dentiste à vous retirer immédiatement l’implant. Il faudra ensuite attendre plusieurs semaines jusqu’à ce que l’os cicatrise et pour qu’il puisse vous reposer enfin un nouvel implant…ce que l’on ne souhaite évidemment pas.
Toutefois, grâce aux nouveaux implants et en respectant rigoureusement certaines conditions, les dentistes peuvent aujourd’hui mettre en charge l’implant immédiatement avec une prothèse provisoire. Cette « mise en charge immédiate » doit scrupuleusement respecter la stabilisation primaire de l’implant par un fixateur externe d’une grande rigidité (concept de Lizarov) et qui correspond à la pose sur l’implant d’un bridge provisoire.

Indice de Masse corporelle (IMC ou BMI):

L’IMC se calcule par la formule : poids exprimé en kg divisé par la taille en cm au carré = poids/(taille)2.
C’est un indicateur permettant de classer les individus en fonction de leur corpulence et de détecter les risques éventuelles pour leur santé qui en découlent afin de les prendre en charge via un suivi psychologique, diététique ou chirurgical (pour l’obésité sévère, morbide et massive).

Infection:

Elle désigne la multiplication de germes pathogènes (virus, bactéries, champignons ou parasites) au sein d’un organisme vivant. Une infection débute en cas de faiblesse du système immunitaire due à une rupture de la barrière cutanée (plaie, incision..etc.) ou à une inoculation du germe par la voie alimentaire, par transmission sexuelle…etc.

Inlay-core:

Sorte de « petite vis » qui sert de connexion entre l’implant et la couronne dentaire.

Intestin grêle:

Désigne la partie du tube digestif qui vient juste après l’estomac. L’intestin grêle constitue le principal organe de la digestion. Il comporte plusieurs segments : le duodénum, le jéjunum et l’ileum. Il rejoint ensuite le gros intestin (ou côlon) lequel rejoint le rectum et se termine par le canal anal et l’anus.

Jéjunum :

Portion moyenne de l’intestin grêle. Il est situé entre le Duodénum et l’Iléon.

Lifting:

Intervention chirurgicale qui a pour objectif le redrapage cutané ou remise sous tension de la peau. Il existe des liftings pour rajeunir le visage et le cou (action antirides et fermeté du visage). Il existe aussi des liftings de la silhouette pour retendre la peau après une liposuccion ou après un relâchement cutané post-amaigrissement.

Malabsorption (syndrome de):

Le syndrome de malabsorption désigne un trouble de l’absorption intestinale des aliments (glucides, lipides, protéines, vitamines, minéraux…etc.) du à une perméabilité insuffisante de l’intestin grêle soit de façon constitutionnel soit de façon acquise suite à un bypass gastrique soit suite à des affections particulières (infection, inflammation de l’estomac, maladie cœliaque, cancer, lymphome, intoxication à certains médicaments…etc.).

Mammographie :

C’est un examen radiologique pratiqué pour dépister des lésions précancéreuses ou cancéreuses du sein. Elle est obligatoire tous les deux ans pour un dépistage systématique dès l’âge de 35 ans et est nécessaire pour subir une intervention sur les seins.

Microdermabrasion :

Elle est à distinguer de la micro-dermabrasion qui est une technique exfoliante plus douce. Elle donne un coup d’éclat au visage et lisse la couche superficielle supérieure de la peau mais ne permet pas d’éliminer les rides.

Morbide (obésité) :

L’obésité morbide est une maladie qui se définit par un indice de masse corporelle supérieur à 40 et avec au minimum deux complications liées à ce type d’obésité.
Le taux de mortalité augmente proportionnellement au nombre de complications liées à l’obésité morbide, à savoir:

  • Maladies cardiovasculaires, Hypertension artérielle (HTA)
  • Douleurs articulaires, arthrose- Diabète gras de type II
  • Hypertriglycéridémie ( excès de triglycérides dans le sang)
  • Hypercholestérolémie
  • Apnées du sommeil
  • Troubles respiratoires
  • Reflux gastriques
  • Infertilité
  • Problèmes psychologiques

Nécrose :

Il s’agit d’un arrêt anormal (et pathologique) du fonctionnement d’une cellule ou d’un tissu alors que les autres parties du corps restent vivantes. Ce phénomène de nécrose induit une mortification des cellules ou des tissus touchés et qui n’effectuent plus leurs fonctions.

Neuroleptanalgésie:

La neuroleptanalgésie est une anesthésie plus légère et qui permet un réveil plus rapide que pour une anesthésie générale. Elle est utilisée pour des interventions douloureuses qui ne nécessitent pas d’anesthésie profonde ou pour des interventions légères qui doivent être réalisées chez des patients de nature très anxieuse. Elle associe deux médicaments administrés sous perfusion:

  • Un médicament à effet sédatif (neuroleptiques ou benzodiazépines) qui entraine un assoupissement et diminue l’anxiété et le stress lié à l’intervention.
  • Un médicament analgésique morphinique puissant à effet anesthésique.

Un masque à oxygène sera utilisé pour assurer un apport continu en oxygène.

Précautions préopératoires:

  • Une consultation anesthésique est obligatoire. Elle permet d’évaluer les contre-indications anesthésiques possibles et décèle les allergies éventuelles. Elle sera effectuée en Tunisie au moins 24 heures avant votre intervention.
  • Votre dossier médical sera étudié en détail. Si vous êtes sujet à une insuffisance respiratoire, votre médecin-anesthésiste utilisera un saturomètre pour surveiller de façon stricte et continue l’oxygénation de votre sang.

Neuroleptiques:

Ce sont des médicaments qui agissent sur le psychisme et qui sont classés en trois classes : Les sédatifs, les anti-délirants et les désinhibiteurs. Ce sont les neuroleptiques à effet sédatif qui sont utilisés pour la neuroleptanalgésie.

Obésité :

L’obésité désigne un indice de masse corporelle supérieur à 30. Il est indispensable de perdre du poids car les risques pour la santé sont élevés. On classe l »obésité en plusieurs classes:

  • Entre 35 et 40, on parle d’obésité sévère.
  • Entre 40 et 50, il s’agit d’une obésité morbide.
  • Au delà de 50, on parle d’obésité massive ou superobésité.

Obturations en amalgame (plombages gris):

L’amalgame consiste en un alliage métallique d’argent, de cuivre, d’étain et de mercure. Il est le matériau de base d’obturation dentaire, solide et durable (une dizaine d’années) il est utilisé pour réparer des dents (molaires) cariées qui supportent les forces de mastication. Aujourd’hui, il est de plus en plus remplacé par les obturations en composite (plombages blancs ou matériaux en céramique ou porcelaine) plus esthétiques car correspondant à la couleur naturelle des dents.

Obturations en composite (plombages blancs) :

Les composites représentent le nec plus ultra de la dentisterie esthétique. Ils sont très esthétiques de part leur couleur proche de celle de la dent ; ils sont disponibles en une multitude de teintes, ce qui permet de restaurer les dents de façon invisible. Des composites résistants à l’usure ont été mis au point pour permettre non seulement la restauration des dents antérieures mais également celle des dents postérieures.

Œdème:

Il désigne l’infiltration de sérum sanguin dans les tissus, qui correspond à une réaction naturelle du corps (système immunitaire en pleine action) et qui se manifeste par un gonflement. Il se forme généralement à la suite d’un choc traumatique (accident…etc.), suite à une intervention chirurgicale, suite à une inflammation des tissus, suite à une réaction allergique…etc.

Os alvéolaire :

C’est l’os qui entoure et maintient la dent en place.

Palpébrale (région):
(région) qui appartient aux paupières.

Panoramique :

La radiographie panoramique -appelée aussi orthopantomogramme- est un cliché radiographique de l’ensemble de la denture et des articulations temporo-mendibulaires.

Peeling :

Désigne une exfoliation plutôt superficielle des cellules mortes de la peau par un mécanisme chimique.

Perfusion intraveineuse :

Elle désigne une Injection prolongée à débit modéré et continu à l’intérieur d’une veine, le plus souvent de sérum (substance essentielles à la vie du patient), de sang et/ou de médicaments en solution.

Phlébite :

Désigne l’inflammation d’une veine.

Plis ou aspect de « vagues » :

L’implant n’est jamais rempli sous tension afin qu’il reste souple et qu’il ait l’aspect naturel des seins. Cependant, il peut arriver que des plis de l’enveloppe de la prothèse se forment et donnent un aspect de « vagues » à la peau au niveau des extrémités du sein, dans les parties supérieures, externes et inférieures. Cet aspect est limité dans la partie supérieure lorsque la prothèse est mise en place derrière le muscle grand pectoral. Il faut noter également que ce phénomène est plus fréquent lorsque la prothèse est remplie avec du sérum physiologique, surtout lorsque l’enveloppe de la prothèse est texturée. La formation d’un pli expose davantage à l’usure prématurée de l’enveloppe et donc au risque de rupture ou de dégonflement de la paroi de la prothèse. Il faut donc signaler à votre chirurgien la formation de vagues au niveau de la poitrine afin qu’il procède à une reprise chirurgicale des implants.

Prothèse amovible :

Une prothèse amovible est une prothèse qui peut s’enlever. Elle est indiquée quand la denture actuelle ne peut permettre la mise en place d’une prothèse fixe ou d’une prothèse fixe sur implants. Par exemple en cas de déficit osseux, dans le cas d’une zone édentée trop importante ou de piliers mal répartis nécessaires à la pose d’un bridge.

Psychotropes :

Désignent les médicaments ayant une action sur l’activité cérébrale. On en distingue trois classes :

  • Les psycholeptiques qui dépriment l’activité mentale.
  • Les psycho-analeptiques qui excitent l’activité mentale.
  • Les psychodysleptiques qui entrainent des troubles mentaux et altèrent le jugement (ex : hallucinogènes psychédéliques…etc.)

Ptose :

Désigne un relâchement, un affaissement ou une chute d’un tissu ou d’un organe.

Ptosis :

Désigne la chute de la paupière supérieure à la suite d’une lésion nerveuse par exemple.

Radiographies:

Imageries par rayons X des tissus de la partie du corps phototgraphiée. Elles sont utilisées dans un but de diagnostic médical.
Par exemple, un dentiste peut vous demander une radiographie panoramique (voir panoramique).

Rides:

Plis de la peau du visage. Ils se forment suite à l’effet du temps sur la peau, à des facteurs extérieurs (pollution, UV…etc.) ainsi qu’à cause des mimiques d’expressions qui modifient à long terme la structure de la peau et la fragilisent.

Rides du lion

Rides intersourcillières.

Rupture et dégonflement :

Un tel incident survient à la suite de l’altération de la paroi prothésique (élastomère de silicone) : Une fuite de la prothèse peut apparaître à la suite d’un traumatisme violent, parfois d’un défaut de fabrication (problème d’étanchéité de la valve de remplissage), mais surtout du fait de l’ancienneté de la prothèse (phénomènes d’usure qui survient en général au bout de 10 à15 ans).
Les conséquences sont pour une prothèse contenant du sérum physiologique, d’induire un dégonflement partiel ou total du sein impliqué qui peut être rapide ou lent.
Pour une prothèse en gel de silicone, la fuite n’aura aucune traduction clinique mais le suintement (intra-capsulaire) peut entrainer une contracture capsulaire qu’il faudra corriger. De façon exceptionnelle, lorsque le gel s’échappe hors de l’enveloppe fibreuse (on parle de rupture extra-capsulaire) comme après un traumatisme violent, des réactions inflammatoires peuvent survenir, ce qui entraine obligatoirement une extraction (explantation) chirurgicale des implants.

Sommaire :